LE DARING EN ROUTE VERS LES PLAYOFFS ?

C’était certainement l’un des affrontements les plus importants de cette fin de compétition pour les Bruxellois qui rêvent de disputer, enfin, les demi-finales des Playoffs. Un objectif clairement affiché depuis le début de la saison. Et les protégés de Michel Kinnen n’ont pas loupé le rendez-vous même s’ils se sont occasionnés quelques frayeurs bien inutiles en fin de partie lorsque les visiteurs ont bien failli accrocher un match nul sur leurs dernières offensives. Pourtant, en seconde période, les Molenbeekois ont obtenu de multiples opportunités de se mettre à l’abri après une première période relativement équilibrée.

« C’est vrai que la fin de rencontre a été éprouvante, reconnaissait le coach bruxellois. Nous n’avons pas été assez réalistes en zone de conclusion alors que nous avons obtenu deux ou trois occasions très sérieuses. Mais l’essentiel est que nous avons pris les trois points contre le quatrième alors que nous n’avons pas bien joué. Nous devons réussir à hausser notre niveau de jeu et poursuivre sur notre lancée de ce début de second tour. »

En première période, le Beerschot  était toutefois parvenu à mener par deux fois au score avant de proposer une deuxième mi-temps très moyenne. Brian Doherty ouvrait la marque sur p.c. avant que Tanguy Cosyns n’égalise, lui aussi, sur penalty, avant de déclarer forfait pour la suite de la partie en raison d’une douleur à la cuisse. C’est, ensuite, capitaine Harrison Peeters qui remettait ses couleurs aux commandement dans un angle impossible. Mais, deux minutes plus tard, sur une phase de p.c., le Daring  revenait au marquoir. Et, c’est finalement Juane Garreta qui trouvait la clé, toujours sur p.c., après de nombreuses tentatives repoussées par l’excellent David Van Rysselberghe.

La fin de partie était alors indécise. Les visiteurs héritaient de trois p.c. en deux minutes. Et, à l’ultime seconde de jeu, les joueurs du Bee réclamaient un stroke mais les arbitres, un moment indécis, ne cédaient toutefois pas au réclamations des Anversois. « Nous sommes frustrés, analysait de son côté Valentin Pliester. Nous méritions mieux en même si nous n’avons pas livré une bonne deuxième mi-temps. On a vécu le même scénario que lors du match aller. »

Trois points qui permettent donc aux Bruxellois de prendre la place de leurs adversaires du jour au classement général et de s’emparer de cette quatrième place tant convoitée. « Nous allons continuer à aborder les matchs les uns après les autres, concluait encore le capitaine, Geoffroy Cosyns. Face au Waterloo Ducks, il faudra prendre un point voire même les trois. Nous avons clairement notre sort entre les mains pour cette fin de championnat. Nous allons tout donner pour atteindre notre objectif. »

Les supporters molenbeekois se mettent, en tous cas, à rêver, à nouveau, de pouvoir jouer les premiers rôles lors des Playoffs, comme lors des années d’or du club, de 1946 à 1949, lorsque le Daring avait remporté quatre titres consécutifs. Mais le groupe ne veut pas s’enflammer. Il reste encore cinq journées à disputer et les concurrents Des Bruxellois n’ont clairement pas encore dit leur dernier mot…

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 24 février 2014.

Geoffroy Cosyns
© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *