FLORENT VAN AUBEL : « CETTE PAUSE M’A FAIT BEAUCOUP DE BIEN A UN NIVEAU PERSONNEL »

Tout le monde se souvient encore de cette terrible image. Le 11 août dernier, lors des JO de Londres, l’attaquant des Red Lions inscrit le troisième but belge face à l’Espagne. Mais dans son élan, il tombe violemment au sol et se démet l’épaule. La douleur est terrible et le rêve olympique tourne au cauchemar. Six mois plus tard, le joueur du Dragons, stick d’or 2012, vient, enfin, d’effectuer son grand retour à la compétition avec une immense soif de hockey… et de victoires.

Flo, tu te souviens précisément de ce que tu as ressenti au moment où tu t’es blessé ?
« Lorsque je suis tombé, j’ai immédiatement ressenti une énorme douleur. Je savais exactement ce que c’était étant donné que j’avais déjà eu la même chose à l’épaule gauche. La joie d’inscrire ce but sur le terrain olympique a donc été de très courte durée. »

Comment as-tu vécu cette longue période sur la touche ?
« Honnêtement, cette pause m’a fait beaucoup de bien à un niveau personnel. J’ai ainsi eu l’occasion de mettre le hockey de coté. J’en avais besoin. Je m’étais mis une pression énorme sur les épaules toute l’année dernière. Et je commençais à sentir que je m’amusais nettement moins en jouant au hockey. A côté de cela, cette période a été extrêmement positive pour ma vie sociale. Mais le hockey a commencé à me manquer, surtout lors de ces derniers mois. Je suis donc super heureux d’avoir eu la chance de retrouver le chemin des terrains. Et j’espère que mes problèmes d’épaules sont enfin derrière moi ! »

Tu as parfois douté sur un éventuel retour ?
« Non, pas vraiment. Je savais que je ne serai juste pas à 100% dès la première semaine. Je vais devoir travailler très dur avant de retrouver mon véritable niveau ! »

Quelles ont été tes sensations ce dimanche face au Braxgata ?
« Tout s’est bien déroulé. Ma première touche de balle n’était pas génial donc je me suis dis de ne pas tenter de choses trop difficiles. J’ai joué alors choisi de jouer le plus possible avec des passes pour retrouver les sensations. »

Tu n’as pas eu d’appréhension sur le terrain ?
« Non. Au moment où je commencerai à en avoir, je ne saurai pas jouer au hockey à 100%. Je joue maintenant avec une espèce d’armure de rugby. Je ne crois pas que cela me protège mais, psychologiquement, je me sens plus fort et les adversaires ont l’impression que je suis très musclé ! »

Le Dragons peut-il encore être champion cette saison ?
« Le plus important pour le Dragons est d’atteindre le top 4. A partir de là, je crois que tout est possible pour nous. A côté de cela, nous aurons aussi une carte à jouer en EHL. Nous affrontons des Irlandais et, en cas de victoire, nous jouerons contre les gagnant du match qui opposera Reading et Rotterdam, que nous avons déjà battu la saison dernière. Tout est donc possible. »

Enfin, quelles sont tes ambitions sous le maillot des Red Lions pour les mois à venir ?
« Nous avons un programme extrêmement chargé. Le deuxième tour de la World League se profile à l’horizon et nous devrons terminer à l’une des deux premières places pour accéder au prochain tour qui se déroule a Rotterdam au mois de juin. Enfin, pour finir, il y aura la Coupe d’Europe organisée, fin août, à Boom. Mais le plus important, à l’heure actuelle, c’est la World League. C’est via ce tournoi que nous devrons assurer notre qualification pour la Coupe du Monde. »

Entretien : Laurent Toussaint

Commentaires

One Comments

  1. Welcome back Flo ! Quel plaisir de te revoir à l’oeuvre sur un terrain de hockey!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *