JONATHAN BECKERS : « LE LÉOPOLD DOIT GAGNER EN CONSTANCE DANS SES PRESTATIONS »

Après quatre mois passés en Angleterre, du côté de Beeston, le longiligne attaquant ucclois a fait son grand retour dans le championnat de Belgique, dimanche dernier, sur le terrain de l’Antwerp. L’ancien international espère pouvoir conduire ses couleurs au dernier carré en proposant du beau jeu et en rivalisant avec les équipes du Top. Il fait le point sur  son expérience Outre-Manche et sur la suite de sa carrière au Léopold et avec les Red Lions

Juna, comment s’est déroulé cette demi-année dans le championnat anglais ?
« Globalement, tout s’est très bien passé. C’était très agréable de découvrir une nouvelle compétition et des nouveaux joueurs. Mon adaptation s’est faite assez rapidement et facilement. Cependant, je suis heureux de retrouver le championnat belge et de ne plus devoir parcourir d’indénombrables kilomètres pour aller jouer les rencontres à l’extérieur. Et puis l’ambiance que nous avons en Belgique reste unique, particulière et exceptionnelle ! »

L’expérience a pourtant assez mitigée au niveau sportif ?
« Effectivement, surtout à la fin de mon séjour puisque je devais aider à intégrer un autre joueur dans le noyau afin de palier mon absence lors du second tour. Mon temps de jeu a donc diminué au fil des rencontres. Et personnellement je ne joue jamais aussi bien que lorsque je suis sur le terrain (rires). Mais je ne regrette absolument rien. Et si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une seule seconde. J’ai appris énormément de chose là-bas. J’espère pouvoir le montrer sur les terrains belges. Et puis l’expérience en l’EHL restera gravée à jamais dans ma mémoire et, pour cela, je dois remercier le club. Sachant que je n’étais pas présent au second tour, Beeston aurait très bien pu décider ne pas me sélectionner dans leur noyau pour la compétition européenne. Y gouter ne donne qu’une seule envie, c’est d’y participer à nouveau. »

Qu’est-ce que tu as appris dans la compétition anglaise ?
« Je dirais que, généralement, les équipes anglaises sont plus physiques dans les contacts. Et une des grosses différences dans le jeu, c’est qu’ils marquent plus de « goal de champ » que chez nous. Énormément de rencontres dans notre championnat ne se jouent plus que sur les p.c. Je trouve cela parfois un peu dommage. »

Comment vois-tu le second tour du Léopold ? Vous visez toujours le Top 4 ?
« Oh que oui. Nous visons naturellement le Top 4. A nous de démontrer que nous en sommes capable maintenant ! Notre gros défaut, depuis plusieurs saisons, c’est que nous sommes effectivement capables de jouer d’excellentes mi-temps et dès lors de rivaliser avec n’importe quel ténor. Mais, parfois nous ne jouons pas du tout comme une équipe du top. Si nous parvenons à gagner en constance dans nos prestations, je n’ai aucun doute quant à nos chances de figurer en très bonne position à la fin de la saison. »

A un niveau plus personnel, est-ce que tu as encore des ambitions avec les Red Lions avant les Jeux ?
« Actuellement soyons réaliste… aucune. Je veux aider au mieux mon club à atteindre ses objectifs, et retrouver un niveau qui me permet de réaliser des grosses prestations. Mais j’ai commencé un stage au COIB ainsi que mon mémoire que je voudrais défendre en première session. Si j’ai encore l’honneur d’être appelé dans le futur, il faudra encore analyser si c’est conciliable avec la vie professionnelle que je voudrais mener. Mais pour l’instant je ne me pose pas la question… j’aspire surtout à retrouver mon meilleur hockey ! »

Entretien : Laurent Toussaint


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.