Une défaite au goût amer pour le Beerschot en EHL

Pour leurs grands débuts européens, les hommes de John Goldberg avaient le privilège d’affronter un gros morceau avec les Allemands du Rot-Weiss Cologne. Les finalistes malheureux de la précédente édition – remportée par le Waterloo Ducks – débutaient d’ailleurs les débats, le couteau entre les dents. Et dès la 4e minute, Mats Grambusch obtenait une belle possibilité mais Simon Vandenbroucke se trouvait sur la trajectoire de la balle. Mais les Anversois ne se laissaient pas faire et ils inquiétaient, eux aussi, le gardien adverse. Le match était plaisant et à la 8e minute, Cologne obtenait un premier penalty dont la phase ne donne rien. En fin de 1e quart-temps, Arthur De Sloover s’infiltrait dans le cercle allemand mais son tir était repoussé par Victor Aly.

Le Beerschot était bien dans son match et il obtenait un premier p.c. à la 18e minute qui ne donnait rien. Rot-Weiss répliquait 4 minutes plus tard, en obtenant 3 p.c. consécutifs, mais sans plus de réussite. A la 27e minute, les Belges passaient tout près de l’ouverture du score suite à un magnifique raid de Gaëtan Perez mais la déviation de Maxime Capelle était repoussée de justesse par le gardien allemand. Quelques secondes avant la pause, c’est un tir puissant de James Carson qui passait juste à côté du but. Le Bee était mal payé de ses efforts après ces 30 premières minutes de jeu.

En seconde période, les Allemands reprenaient assez fort mais Christopher Rühr ne parvenait pas à ouvrir le score malgré deux belles possibilités. Les Anversois subissaient un peu plus le jeu mais ils restaient bien compacts et ils accéléraient quand ils en avaient la possibilité. Mais à la 43e minute, c’est bien Cologne qui trouvait le chemin des filets via Jonas Gomoll. La réplique ne tardait pas et Arthur de Sloover égalisait sur penalty à la 49e minute. Et ce n’était que justice vu tous les efforts consentis jusque là. Mais moins de 120 secondes plus tard, Cologne héritait d’un stroke logique qui était converti par Christopher Rühr. A 4’45 » de la fin du temps réglementaire, John Goldberg retirait son gardien pour recoller au score mais sans succès malgré un tout dernier tir de Maxime Capelle. Les Allemands fixaient le score final à 3-1 à 83 secondes du coup de sifflet final, sur penalty, via Christopher Rühr.

A l’issue de la rencontre, le coach anversois, John Goldberg, était naturellement déçu par le résultat. « C’est vrai que nous avons obtenu des occasions et que nous ne les avons pas mises au fond mais ce que je veux dire avant toutes choses, c’est que je suis extrêmement fier de mes joueurs qui sont parvenus à faire jeu égal avec une équipe qui a déjà été championne d’Europe et qui était finaliste la saison dernière. Nous savons que nous sommes capables de réaliser de grandes choses. Alors, pour le moment, je vois énormément de déception mais chez moi, le premier sentiment, c’est la fierté. Je n’en veux d’ailleurs à personne. Nous avons tout donné aujourd’hui et il ne nous a pas manqué grand chose… »

Demain, à 11h45, le Beerschot affrontera les Ecossais de Grange en match de classement.

Laurent Toussaint (à Barcelone).

Photo : Frank Uijlenbroek/World Sport Pics.

Commentaires