L’Herakles n’a rien pu faire face à Kampong

Après leur démonstration face à Arminem (10-0), samedi, les Lierrois devraient se frotter à un tout autre adversaire pour réussir à valider leur ticket pour le Final 8 de l’EHL. Mais face à Kampong, rien n’a tourné comme prévu pour les hommes de Darran Bisley qui n’ont rien pu faire pour éviter une déconvenue (6-0) face à des Néerlandais, bien plus forts dans tous les secteurs du jeu, et surtout très rapides et efficaces en zone de conclusion. Il ne fallait d’ailleurs que quelques secondes à Jip Janssen pour mettre son équipe au commandement de la rencontre sur penalty. C’était ensuite Boet Phijffer puis, à nouveau, Jip Janssen, sur penalty, qui permettaient à Kampong de mener 3-0 à la pause. En seconde période, Boet Phijffer, Martijn Havenga et Bjorn Kellerman plaçaient leur équipe sur du velours. De leur côté, les Anversois tentaient bien de réagir mais ils manquaient de réalisme en zone de conclusion (0/4 sur p.c.).

« Nous avons très mal débuté la rencontre puisque nous avons déjà encaissé après seulement 20 secondes de jeu », regrettait le gardien Amaury Timmermans. « Je ne pense pas que nous n’ayons pas été à la hauteur. C’est eux qui ont été très performant devant le but. Il aurait fallu le scénario inverse pour avoir une chance face à une telle équipe. Mais bon, ils ont été efficaces en jouant à un niveau très élevé. Le bilan du week-end reste toutefois positif. Les gens sous-estiment notre prestation de samedi face à Arminem. Ce n’est pas simple de mettre 10 buts à un adversaire. Aujourd’hui, ils ont été plus rapides que nous. Il n’y a rien à dire de plus ! »

Suite aux éliminations du Beerschot et de l’Herakles, il n’y aura donc qu’un seul club belge, en avril prochain, pour les quarts de finale de l’EHL. Le Léopold étant, en effet, qualifié directement comme tête de série, tout comme Uhlenhorst Mulheim, Bloemendaal, le Cub Egara.

Laurent Toussaint (à Barcelone).

Photo : Frank Uijlenbroek/World Sport Pic.

 

Commentaires