L’AUSTRALIE ÉTAIT BIEN TROP FORTE POUR DES RED LIONS DÉFORCÉS

Les Red Lions ont disputé, ce mercredi soir, leur première joute amicale face à l’Australie qui poursuit sa tournée européenne en affrontant la Belgique et l’Allemagne. Et les joueurs de Colin Batch se sont inclinés 2-8 face à la meilleure nation mondiale, extrêmement bien affûtée après avoir disputé… et perdu, la finale du Visa International Hockey Tournament de Londres.

Pour cette rencontre, Colin Batch n’avait d’autre choix que de présenter une équipe expérimentale suite au forfait des joueurs des deux équipes finalistes des Playoffs, le Dragons et le Waterloo Ducks. Tanguy Zimmer, Tom Degroote, Gaëtan Perez et Olivier Kleynjans avaient ainsi la chance de fêter leur première sélection sous le maillot des A. A noter, enfin, la présence de Fabrice Bourdeaud’hui venu pallier le forfait de Jérôme Truyens (contracture au mollet).

Et ce sont les Kookaburras qui se montraient rapidement les plus dangereux. Ils ouvraient d’ailleurs le score dès la dixième minute, sur un rebond de p.c. de Jamie Dwyer. Mais, quatre minutes plus tard, la Belgique obtenait, elle aussi, son premier penalty de la rencontre et Jérôme Dekeyser remettait les deux équipes à égalité. A la 19e minute, Tom Boon plaçait même les Lions au commandement sur le second penalty de la rencontre.

Mais l’Australie, piquée au vif, accélérait le tempo. Matthew Gohdes, à deux reprises, Jamie Dwyer et Kieran Govers (sur p.c.) permettaient aux Australiens de prendre le large avant la mi-temps (2-5). Dès la sortie des vestiaires, il ne fallait que neuf minutes aux protégés de Ric Charlesworth pour inscrire trois nouveaux buts via Matthew Gohdes, Matthew Butturini et Glenn Turner.

Ce vendredi, à 19h00, les Red Lions (11e au classement mondial) affronteront une nouvelle fois les Australiens, toujours sur le terrain bleu de l’Héraklès.

A l’issue de la rencontre, Xavier Reckinger, le capitaine belge analysait sereinement la prestation collective. « Le score est très sévère. Il ne faut tout de même pas oublier que quatre nouveaux joueurs ont fait leur apparition dans l’équipe face à la meilleure nation mondiale. J’étais tout de même le seul titulaire dans la défense pour cette rencontre. Mais il y a tout de même de nombreux aspects très positifs à retirer de cette partie. Nous avons connu deux périodes de flottement qui nous font très mal. Mais ceux-ci sont clairement à mettre sur le compte du manque d’expérience. Et je pense d’ailleurs qu’avec le groupe au complet, nous pourrions réaliser un résultat face à l’Australie. C’est vrai qu’ils possèdent un jeu totalement atypique et qu’ils procèdent en full press. Ils sont effectivement les grands favoris pour la victoire finale à Londres mais ils ne sont certainement pas imprenables… »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.