LES RED LIONS POURSUIVENT LEUR ROUTE VERS LES JEUX

Ce mercredi soir, la Belgique pourrait s’emparer d’un nouveau ticket pour les J.O., quatre ans après l’exploit de Manchester. Mais pour ce faire, elle devra réussir, au minimum, un match nul face à l’Espagne (qui s’est inclinée sur le score de 3-1 face à l’Allemagne) et il faudra que les Anglais terminent également à la deuxième place de leur groupe. En effet, grâce à leur large succès contre l’équipe russe, les Lions se sont positionnée idéalement pour aborder la dernière rencontre de poule de ce Championnat d’Europe.

Toutefois, les septante minutes qu’il reste encore à disputer ne seront pas une promenade de santé pour les protégés de Colin Batch car l’Espagne sera un opposant redoutable. L’équipe devra impérativement hausser son niveau de jeu si elle souhaite pouvoir rivaliser avec son adversaire. Un sentiment partagé par Jérôme Dekeyser, auteur de trois buts face aux Russes. « Actuellement, je pense que nous ne jouons seulement à 70% de nos capacités. Nous devons encore progresser. Il reste encore beaucoup trop de déchet technique dans notre jeu et nous devons obligatoirement nous montrer plus réalistes devant le but adverse. Mais ce groupe est jeune et notre équipe doit encore grandir. Nous allons poursuivre le travail pour aller chercher cette qualification olympique. J’espère que nos supporters seront à nouveau présents en masse face à l’Espagne pour nous aider à atteindre notre objectif. »

Et c’est vrai que même si les Red Lions se sont imposés largement, le score aurait pu être encore bien plus sévère si les attaquants avaient exploités toutes les occasions de buts. L’ouverture du score rapide de Jérôme Dekeyser avait cependant permis de libérer rapidement l’équipe. « Nous voulions l’emporter en soignant notre prestation, poursuivait encore. Je suis satisfait du travail effectué car nous avons bien contrôlé la partie mais surtout parce que nous sommes toujours en course pour la suite de la compétition. »

La Belgique pourrait donc se contenter d’un match nul pour atteindre les demi-finales. Un élément non négligeable mais qui ne modifie pas grand-chose à la manière dont il faudra aborder la partie comme le soulignait, de son côté, le capitaine Maxime Luycx : « Evidemment qu’il s’agit d’un petit avantage. Je ne vais pas dire le contraire. Mais cela ne doit rien changer pour l’équipe car nous devons toujours entamer un match avec la volonté de nous imposer. Il ne faut certainement pas commencer à calculer. Maintenant, nous allons analyser minutieusement la manière de jouer de notre adversaire et nous préparer au mieux pour cet affrontement. Puis, nous devrons simplement essayer de développer notre jeu, mercredi, comme on le fait toujours. »

Et Aleksandr Platonov, le capitaine russe de conclure lors de la conférence de presse d’après-match. « Lorsque l’on s’attarde sur la prestation des Belges aujourd’hui, je peux vous dire qu’ils sont plus forts que les Espagnols. ». De quoi alimenter peut-être encore un peu plus l’espoir pour mercredi…

Laurent Toussaint in Le Soir, mardi 23 août 2011


© Philippe Demaret – Okey.be

Technique : Belgique – Russie : 7-1

Belgique : Van Rysselberghe, Reckinger, Van Hove, Denayer, Dekeyser, Dohmen, Luycx, Van Aubel, de Paeuw, Briels et Truyens; puis : Boon, Gougnard, Charlier, De Saedeleer et Thys.
Coach : Colin Batch

Russie : Rogov, Mokrousov, Kostarev, Zhirkov, Golubev, Mamoshkin, Yankun, Matkovskiy, Loginov, Platonov et Komarov; puis : Zakirov, Plesetskiy, Zamalutdinov, Volkov et Gafarov.
Coach : Igor Shishkov.

Buts : 4 e : Dekeyser (1-0); 13 e : Gougnard (2-0); 26 e : Boon (3-0); 38 e : Dekeyser (4-0); 45 e : Dekeyser (5-0); 53e: Zhirkov (5-1); 57e: Charlier (6-1); 64e: Charlier (7-1).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.