MAX PLENNEVAUX VEUT POURSUIVRE SON ÉCLOSION SOUS LE MAILLOT DES RED LIONS

C’est assurément la grande révélation de ce second tour de la compétition en division d’honneur. Max Plennevaux a beaucoup fait parler de lui depuis la trêve hivernale. Après avoir impressionné les observateurs, lors de la Coupe du monde U21 à New Delhi, en décembre dernier, l’attaquant du Léopold a reçu la merveilleuse opportunité de rejoindre le groupe des Red Lions en tant que stage player, aux côtés du médian du Dragons, Matthew Cobbaert.

« Après la Coupe du monde, lors de mon feedback avec Philippe Goldberg, le coach des U21, j’avais compris qu’il me restait encore une marge de progression assez importante avant d’obtenir la chance d’intégrer le groupe des Red Lions. J’ai donc été vraiment surpris quand, après la reprise de nos entraînements avec le nouveau noyau, nous avons appris la bonne nouvelle avec Matthew. »

Une intégration tout en douceur chez les A pour le buteur bruxellois qui a enchaîné les grosses prestations avec ses couleurs en réussissant deux triplés lors de ces dernières semaines. « Le staff de l’équipe nationale ne nous met pas trop de pression sur les épaules même si nous sommes clairement là afin de concurrencer la ligne d’attaque et pour essayer de progresser un maximum. Personnellement, je veux tout donner afin de rejoindre le noyau de manière définitive et pour ne plus être considéré comme un simple joueur invité. »

Et même si la ligne offensive des Red Lions a été pointée du doigt lors de la World League, en Inde, et que Jeffrey Thys ne fait plus partie du groupe, Max Plennevaux ne veut pas s’enflammer. A 19 ans, ses attentes avec les A sont parfaitement mesurées et réalistes. Il ne veut donc pas se focaliser sur la prochaine Coupe du monde, à la Haye. « Soyons sérieux, mes ambitions sont évidement dirigées vers les prochains J.O. à Rio, dans deux ans. C’est du long terme. En ce qui concerne la prochaine Coupe du monde, cela va être difficile de décrocher une place parmi les attaquants. Mais, je vais tout faire pour essayer de m’intégrer le plus vite possible dans le noyau élargi pour y confirmer ma place. »

Auteur de 13 buts depuis l’entame de la saison, l’ancien joueur du Waterloo Ducks a acquis une dimension supplémentaire depuis quelques mois. Et ce, grâce à une prise de conscience de l’importance d’une bonne hygiène de vie pour améliorer les performances. « Je pense que lors de notre préparation pour la Coupe du monde, j’ai porté beaucoup plus d’attention à mon hockey. Le nombre d’entraînements a légèrement augmenté et nous nous préoccupions beaucoup plus de notre corps pour éviter les blessures. Nous avons porté une attention toute particulière aux détails pour aborder ce tournoi de la meilleure manière possible. Et tous ces sacrifices m’ont permis de me sentir bien mieux dans mon corps et, du coup, de parvenir à développer un bien meilleur hockey. Et j’ai poursuivi sur cette lancée durant ces derniers mois. »

Mais malheureusement pour Max Plennevaux et ses camarades du Léopold, la saison s’est terminée ce week-end puisque les dernières ambitions de Playoffs se sont envolées vendredi lors du derby ucclois face au Racing. Pourtant, John Bessell qui avait remplacé Alex de Chaffoy avait rendu le sourire aux Bruxellois. « John nous apporté une vision plus professionnelle du hockey même si le groupe est toujours resté bien soudé. Nous avons travaillé dur mais les trois points perdus face au Beerschot ont pesé lourd dans la balance. C’est une grosse déception. »

Après les deux dernières rencontres du championnat régulier, Max pourra donc se consacrer pleinement à son éclosion avec l’équipe nationale et poursuivre sa progression vers le plus haut niveau.

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 10 mars 2014.

Max Plennevaux
© FIH

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *