Le Dragons, fin prêt pour entamer les choses sérieuses

Cela faisait déjà plusieurs semaines que la Division d’honneur avait rendu ses différents verdicts. La seule inconnue qu’il restait, à l’aube de cette vingt-deuxième et dernière journée, concernait l’ordre définitif du dernier carré et donc l’affiche des demi-finales des playoffs.

Le Dragons était déjà assuré de la première place (et du premier ticket EHL) depuis le 9 avril. Et après avoir décroché leur qualification pour le Final 4 de la prestigieuse Coupe d’Europe qui se déroulera à Brasschaat, les Anversois se concentrent, à nouveau, sur la compétition nationale avec la ferme intention de réaliser la passe de trois après les succès de 2015 et 2016. Pour Thomas Briels, qui a annoncé, vendredi, son départ en fin de saison pour Oranje-Rood, les objectifs sont extrêmement clairs pour ces prochaines semaines. « J’espère que l’on pourra réussir le doublé championnat-EHL comme cela a été le cas lors de ma dernière saison à Oranje-Zwart, en 2015. Nous en avons largement les capacités. Nous avons terminé en tête le championnat et nous allons maintenant poursuivre notre préparation pour les demis. C’est le moment que nous attendons depuis le début de la saison. C’est un magnifique défi qui s’offre à nous. Je n’ai encore remporté qu’un seul titre avec le Dragons et je compte bien en rajouter un autre avant de quitter mes partenaires et de rejoindre Eindhoven. »

Juste derrière les Anversois, ce sont les Lierrois qui ont marqué les esprits en confirmant, au fil des semaines, que ce groupe détenait bien toutes les qualités pour rivaliser avec les favoris de début de saison. Malgré la jeunesse de son noyau, l’Herakles a trouvé le juste équilibre et a imposé son style de jeu basé sur la rigueur défensive et une reconversion rapide. Personne n’attendait les protégés de Darran Bisley à ce niveau-là. Pourtant, Xavier Reckinger et ses partenaires sont encore loin d’avoir dit leur dernier mot, cette saison. « Nous avons confirmé que nous n’étions pas là par hasard. Nous méritons cette deuxième place vu nos performances. C’est vrai que nous sommes le groupe le moins expérimenté de ces playoffs et que cela aura un certain impact. Face au Racing, en demi-finales, ce sera très serré même s’ils sont plus forts que nous sur le papier. Nous voulons juste nous amuser à fond. Un ticket EHL ? Nous ne nous sommes pas fixés d’objectifs précis même si on veut aller jusqu’au bout. Jouer sans pression constituera un avantage et compensera certainement le fait que nous n’avons aucune expérience à ce niveau. »

Du côté des Bruxellois, finalistes l’an dernier, qui accueilleront l’Herakles, dimanche, lors de la manche aller, la sérénité est de mise. « Cela fait du bien d’avoir renoué avec la victoire, reconnaissait le capitaine, Jérôme Truyens. Nous ne jouions pas si mal, mais les points ne suivaient pas. Nous pouvons encore peaufiner pas mal de choses dans notre jeu même si nous avons déjà mis plein de petites choses en place. L’Heraklès mérite sa place dans le dernier carré vu leurs énormes qualités. Nous devrons être très rigoureux et efficaces. Il faudra donc contrôler le match. Nous devrons serrer les boulons derrière. Ils ne se contenteront pas de cette demi-finale. »

Les Brabançons ont, eux aussi, retrouvé le sourire grâce à ce succès sur le Léopold qui ne leur permet pas, toutefois, d’obtenir mieux que la 4 e place et, donc, de se coltiner le Dragons lors des demi-finales. « C’était important de terminer sur une bonne note, soulignait Gauthier Boccard. Cela ne me dérange pas d’affronter les Anversois à ce stade. De toute manière, si on veut être champion, il aurait de toute façon fallu les battre. Ils seront favoris vu ce qu’ils ont démontré toute la saison et la qualité de leur noyau. Mais, en playoffs, on a déjà vu des surprises. C’est une équipe qui nous réussit assez bien. Nous avons un peu le même style de jeu. L’absence de John-John Dohmen, toujours blessé, aura évidemment un impact. Mais cela peut aussi créer quelque chose d’autre dans le groupe. »

Ces demi-finales s’annoncent donc plus passionnantes et indécises que jamais. Il reste deux tickets EHL à décerner mais surtout un titre de champion de Belgique à disputer. Sur les dix dernières années, le Dragons en a remporté quatre tout comme le Watducks, son prochain adversaire…

Laurent Toussaint, In Le Soir, mardi 2 mai 2017.

Photo : EHL/Frank Uijlenbroek.

Commentaires