MARC LAMMERS : « JE SUIS MONTÉ À BORD D’UN TRAIN QUI ROULAIT DÉJÀ À PLEINE VITESSE ! »

Quelques heures avant la finale face à l’Australie, le coach néerlandais des Red Lions a fait un premier bilan du tournoi. Pour lui, la réussite de la Belgique est surtout due à un travail de fond entrepris depuis de longues années par la Fédération et les différents acteurs du hockey belge.

Marc, j’imagine que tu es heureux de cette entame de tournoi ?
« Je suis naturellement extrêmement satisfait des résultats depuis l’entame du tournoi. Mais je tiens tout de même à préciser une nouvelle fois que ceux-ci sont à mettre également au crédit de tout ceux qui on travaillé autour des Red Lions depuis une dizaine d’années. Je suis juste, actuellement, l’un des derniers maillons de cette chaîne extraordinaire. »

Les médias néerlandais parlent beaucoup de ta réussite avec les Red Lions.
« C’est exact mais ils mettent trop souvent de côté que c’est avant tout la réussite d’un large groupe de personnes qui travaillent depuis une longue période à ce projet commun. C’est la réussite des joueurs, de la Fédération, des staffs qui se sont succédés au cours des dix dernières années mais aussi des clubs. Je suis arrivé à la tête de ce groupe il y a seulement huit mois et il y avait déjà un staff qui faisait de l’excellent travail sous les ordres de Colin Batch. Je suis simplement monté à bord d’un train qui roulait déjà à pleine vitesse. »

Ca t’énerve qu’on ne souligne pas assez le travail accompli par tes prédécesseurs ?
« Les succès que nous récoltons, aujourd’hui, sont le résultat d’un travail accompli depuis de nombreuses années par Giles Bonnet, Adam Commens et Colin Batch. Si on s’intéresse à l’ensemble du processus, je n’ai fait qu’apporter une toute pierre à cet édifice. Je trouve, qu’actuellement, l’attention se focalise un peu trop sur moi, à mon goût. »

Cette réussite est donc globale ?
« Bien évidemment, elle est due à la corrélation de quatre facteurs. Les plans et la vision à long terme de la Fédération qui possède une solide expérience au niveau international. Les joueurs sont de plus en plus fanatiques et concernés. Le staff actuellement en place est extrêmement expérimenté. Enfin, il y a la collaboration avec les clubs de division d’honneur qui se déroule de mieux en mieux. »

C’est dans cette optique que tu soulignes toujours le travail de ton staff lors des interviews d’après-match ?
« Je ne fais que souligner une réalité. Nos résultats sont dus à un travail collectif. Jeroen Delmee et Philippe Goldberg réalisent un travail exemplaire en matière de préparation tactique. Si nous sommes aussi forts, à l’heure actuelle, c’est grâce au travail de fond réalisé par Mick Beunen et Tom Mertens. Les joueurs n’ont jamais été aussi bien préparés que lors de ce tournoi. Il y a également tout l’apport de Jef Brouwers qui les place en parfaites conditions au niveau mental. Sans oublier, le travail de John Bessell sur la vidéo et les statistiques. Enfin, comment ne pas souligner tout le travail réalisé dans l’encadrement par Eric Pirenne et Muriel Donck.  Je le répète, c’est un travail d’équipe ! »

Le rôle de Bert Wentink est aussi capital ?
« J’ai travaillé aux Pays-Bas et en Espagne et cette fonction n’existe pas. C’est important de pouvoir compter sur les connaissances et le travail de quelqu’un qui se concentre uniquement sur l’amélioration de certains détails sur un plan purement sportif. Je n’avais eu la chance de compter sur un tel soutien. C’est clairement un véritable plus pour nos performances. »

Entretien : Laurent Toussaint (à Rotterdam).

Lammers

Commentaires

One Comments

  1. Reply Post By Mohd Saleh

    Well done Belgium !!! Lovely game played. A good team spirit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *